LES ANNÉES 60 - la decennie revolutionnaire

C'est la decennie de toutes les révolutions. Dans un monde dangereux, où les nations s'entrechoquent,(crise de Cuba, guerre froide)

s'isolent,(mur de Berlin), s'affrontent

(guerre des 6 jours, Vietnâm).


Malgé une forte croissance, l'ouvrier moyen, travaille beaucoup mais gagne peu.

Les femmes obtiennent enfin le droit de travailler, les étudiants du monde entier se soulèvent (Mai 68, Avril àPrague, Août aux Etats Unis et Octobre au Mexique.)


John F. Kennedy et Martin Luther King sont assassinés.
L'avenement du PopArt, véritable réflexion sur ce « nouveau » monde, et la naissance de la nouvelle vague au cinéma en France, avec Truffaut et Godard, représentent les pierres angulaires de cette révolution artistique.

icône sixties
robe trapeze
mini jupe
esprit pop
twiggy

Culturellement, la jeunesse impose de nouveaux goûts musicaux, c'est l'époque des yéyé, avec son emblématique Johnny Hallyday, ou encore Françoise Hardi. Et Serge Gainsbourg, sort La Javanaise.
Mais aussi l'apogée des Beatles, des Rolling Stones, l'émergence d'un jeune Jimmy Hendrix et d'une Janis Joplin.
Bob Dylan et Joan Baez, représentent aux yeux de tous, les icônes des mouvements contestataires de ce monde, véhiculant la parole des minorités opprimées.
Les progrés scientifiques, et technologiques, comme l'envoi du premier homme dans l'espace, ou la première greffe du cœur sont aussi les marqueurs d'une mode à l'image de ce bouillonement.

La femme se libére, ainsi que son style vestimentaire. André Courrége, introduit dans ses défilés la fameuse, mini jupe, crée par Mary Quant.Initialement portée avec des bottes cuissardes, elle est tellement courte, qu'elle entraine la quasi disparition du port des bas, remplacés par les collants. Elle sera popularisée par Brigitte Bardot, sex-symbol et femme émancipée, dont le style audacieux marque très largement l'époque.
La combishort, les bottes plates, les robes trapezes aux formes géométriques et à la couleur argentée sont aussi popularisées par André Courrège, Pierre Cardin et Paco Rabanne.

Jacky kennedy, véhicule d'ailleurs ce style « chic à la Française », à travers le monde, en portant ces robes trapezes, portée avec des ballerines, des lunettes de soleil oversize, et son indisociable foulard.
Yves Saint Laurent, masculinise la garde robe féminine en introduisant le tailleur pantalon, la saharienne, le pantalon carotte et le trench. Porté par les soldats durant la première et seconde guerre mondiale, les hommes l'adopteront durant les années 50.


C'est Twiggy, modèle emblématique de cette décennie, qui représentera le mieux cette mode 
unisexe avec sa coupe de cheveux courts et sa morphologie fluette et androgyne.